Menu

Déconfinement : une reprise timide et contrastée

Déconfinement : une reprise timide et contrastée

Depuis le déconfinement le 11 mai, la fréquentation de nos commerces demeure en dents de scie. Nous sommes encore bien loin d’avoir retrouvé une situation normale. Alors qu’on observait depuis 2011 une légère augmentation du nombre de points de vente, des fermetures auront malheureusement lieu dans les prochains mois.

Ambulants vs sédentaires

« Tous les poissonniers ont été touchés. Les points de vente sédentaires ont été moins impactés que les ambulants pour lesquels la situation reste encore très compliquée » explique Pierre-Luc Daubigney, Secrétaire Général de l’OPEF. Certaines communes ont mis en place une rotation des commerces et en profitent même pour faire passer des profondes réorganisations des marchés.

Côtiers vs continentaux

Durant la crise, les poissonneries présentes sur les côtes ont parfois eu moins de difficultés à s’approvisionner. Le circuit étant plus court jusqu’aux pêcheurs et criées.

Pour autant, les poissonniers présents sur la côte et dans les grands lieux touristiques rencontrent une lourde baisse de fréquentation, notamment de la part des étrangers et des touristes en générale. Une saison très moyenne s’annonce. Les conséquences économiques et sociales devraient se faire surtout ressentir au mois de septembre/octobre, une fois la période estivale passée.

Des innovations qui vont perdurer

Lors de la crise, les Artisans Poissonniers n’ont pas manqué à leur réputation d’être des professionnels, agiles, inventifs et réactifs. Plusieurs initiatives ont vu le jour et notamment :

  • Le développement des service de « Click&Collect » : les consommateurs réservent sur le site internet et viennent juste chercher leur commande au magasin.
  • Le développement des livraisons à domicile.
  • L’effort sur le numérique : site internet et réseaux sociaux, comme Facebook, pour faire la promotion de leurs commerces.
  • La mise en place de nouveaux partenariats, par exemple avec des restaurateurs qui achetaient la marchandise aux poissonniers, la transformait puis la revendait à ce dernier qui se chargeait de la vente auprès des consommateurs.
  • Le développement de la partie traiteur, indispensable pour envisager l’avenir. Mélanges pour l'apéritif, plats cuisinés et en sauce, ou encore marinades pour le barbecue, autant de nouvelles façons de vendre nos produits et notre savoir-faire.

Cette crise sanitaire nous a poussé à nous réinventer et l’OPEF encourage tous les Artisans poissonniers à conserver ces bonnes pratiques qui participent à la modernisation de nos commerces.

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail