Logo
Imprimer cette page

De nouvelles solutions pour l’étiquetage

De nouvelles solutions pour l’étiquetage

Pour répondre aux obligations en matière d’étiquetage, de plus en plus de poissonniers se tournent vers des nouvelles solutions d’imprimantes qui permettent d’imprimer des étiquettes selon les besoins. Rencontre avec Philippe Varrier, poissonnier en Loire-Atlantique, qui utilise ce nouveau type de matériel

Pourquoi acheter une imprimante spécifique pour les étiquettes ?

Nous venions de vivre un contrôle de DGCCRF assez poussé, après 1h30 de contrôle divers, sur les températures, la traçabilité, les contrats des employés. Rien de bien original pour un poissonnier de la côte Atlantique qui subit plusieurs fois par an ce type de vérification au moment le plus fort la saison. 

Nous en venons au point épineux de l’étiquetage. Toutes nos étiquettes (pics prix) sont à molettes, et, malheureusement pour nous, certaines d’entre elles ont « tourné », par inadvertance.

Bien entendu, l’agent de la DGCCRF, ne fait preuve que de peu d’indulgence, et reste absolument persuadé que nous avons mis sciemment que les palourdes présentes sur l’étal étaient « pêchées à la ligne » pour tromper la clientèle sur le mode de pêche.

Après plusieurs minutes de négociations intenses, nous obtenons un délai pour nous mettre en conformité. Reste le problème des allergènes à régler, notamment sur les crevettes cuites.

J’ai donc acheté la petite imprimante FARGO C50, avec quelques doutes car c’est encore un logiciel de plus et une mise en place qui me semblait compliquée.

Êtes-vous satisfait ?

Au final, rien de compliqué. J’ai été livré en 2 jours avec les étiquettes vierges, le logiciel et l’imprimante. La mise en route a été hyper simple et rapide. 10 minutes après j’imprimais des étiquettes aux normes, sans risque d’erreur. Les données sont modifiables, et nous avons découvert un logiciel tout à fait adapté à notre métier de poissonnier et vraiment facile d’utilisation.

Le coût de l’opération semble un peu plus cher qu’un jeu complet d’étiquettes mais imprimer ses propres étiquettes est une option bien plus durable, donc moins coûteuse à moyen terme et beaucoup plus sûre. Les cartes sont utilisables sur les 2 faces, lavables facilement.

Des imprimantes sont disponibles sur www.etal-shop.com

Dernier de L'Union Nationale de la Poissonnerie Française

Copyright © 2014 Union Nationale de la Poissonnerie Française. Tous droits réservés.